RADIOALUMNI.CA

CANADIAN EPICS IN RADIOCOMMUNICATION

ALUMNI WHO LIVED THE ADVENTURE OF RADIO

WIRELESS TELEGRAPHISTS  -  SPARKS  -  RADIO PIONEERS

RADIO OPERATORS  -  RADIO TECHNICIANS

RADIO TECHNOLOGISTS  -  RADIO ENGINEERS

RADIO INSPECTORS  -  SPECTRUM MANAGERS

ÉPOPÉES CANADIENNES EN RADIOCOMMUNICATION

LES ANCIENS QUI ONT VÉCU L'AVENTURE DE LA RADIO

TÉLÉGRAPHISTES SANS FIL  -  PIONNIERS DE LA RADIO

OPÉRATEURS RADIO  -  TECHNICIENS RADIO

TECHNOLOGUES RADIO  -  INGÉNIEURS RADIO

INSPECTEURS RADIO  -  GESTIONNAIRES DU SPECTRE

Home Page

Page d'accueil

What's New ?

Quoi de neuf ?

Main Menu

Menu Principal

Roll Call

Appel nominal

Timeline

Chronologie

Topics

Sujets

Documents

Documents

Contact Us

Nous rejoindre

 

(French text follows English text  -  Texte en français suit le texte en anglais)

 

1996

MSAT: A Canadian Success!!

 

 

Bunthy Althaus placing MSAT test call

in Northern B.C.

 

Nigel Bell mobile computing on MSAT

near Prince Rupert

 

After a lengthy period of planning and development, Canada's MSAT (Mobile Satellite) Program has been commercially introduced by TMI Communications, the satellite network operator, and associated service providers. The project is a sterling example of co-operation within government and between government and the private sector.

 

The MSAT project started in the early 70s within the former Department of Communications (DOC) and the Communications Research Centre (CRC). The initiative centred on the idea of providing satellite-based mobile and portable telecommunications in those areas where mobile radio and mobile telephone services were non­existent or unreliable. That's roughly 80% of Canada.

 

To support a Cabinet submission for funding, Departmental visionaries, such as Demetre Athanassiadis, Director MSAT Program, worked with the DOC Regional Offices in the early '80s to identify potential MSAT end-users and requirements. Marc Montour of Quebec Region and Allister Pedersen of Ontario Region were two of the players who worked on MSAT in the Regions and also at Headquarters during a review of the requirements of 176 prospective users.

 

In 1988 the MSAT program shifted from being a DOC-led initiative to a commercial venture; TMI Communications in Ottawa was now at the helm.

 

Industry Canada involvement in leading-edge mobile satellite communications continues to this day. Regional participation and interest in MSAT is still very much evident. Nigel Bell, Regional Emergency Telecommuni-cations Coordinator, recently participated in an 8 000 km test program to acquire first­hand experience with the initial MSAT service offerings. The experience provided IC Pacific Region with detailed knowledge of potential MSAT applications for emergency telecommunications requirements in B.C. and the Yukon where the mountainous terrain challenges traditional terrestrial mobile systems.

 

Planning for Earthquakes 

 

Nigel Bell notes that, "The expectation of a catastrophic earthquake in the Pacific Region has spurred the development of emergency planning at all levels of government. Part of that planning addresses the likelihood of failure of the terrestrial telephone system and identifies alternative methods of communication under disaster conditions. With the arrival of MSAT service, agencies are planning for the acquisition of terminals so that vital communications can be maintained during major disasters."

 

The Communications Research Centre and Industry Canada are justifiably proud of the success of their MSAT achievements from the initial R&D at CRC, to success in getting radio spectrum at the International Telecommunications Union in Geneva. Then there's developing antenna technology and transferring it to industry and, finally, application of the MSAT Network within the federal government for emergency telecommunications and many other requirements.

 

GTIS (Government Telecommunications Informatics Services) are marketing MSAT Services, known as GMSS (Government Mobile Satellite Service) to federal government departments and agencies.

 

As a result of this initiative, Canada and the United States are the first two nations in the world with satellite systems dedicated to domestic mobile service. The benefits are many. Literally hundreds of new jobs in the high tech sector, both temporary and permanent. High tech exports from CAL corporation, based on aeronautical antenna technology from CRC, are another benefit.

 

Over the longer term perhaps the most significant benefits will be found in the original raison d'être for MSAT - the urgent need for improved mobile/portable telecommunications in remote/rural areas.

 

 

1996

MSAT: Une réussite canadienne !!

 

 

Bunty Althaus au cours d'un appel d'essai

du MSAT dans le nord  de la Colombie-Britannique

 

Nigel Bell faisant des calculs sur le système MSAT près de Prince Rupert

 

Après une période assez longue de planification et de mise au point, le Programme des services mobiles par satellite (MSAT) du Canada a été introduit sur le marché par TMI Communications, l'exploitant de systèmes par satellite, et les fournisseurs de services associés. Le projet est un modèle de coopération au sein du gouvernement et entre le gouvernement et le secteur privé.

 

Le projet MSAT a été lancé au début des années 70 par l'ancien ministère des Communications et le Centre de recherches sur les communications (CRC). Le but de l'initiative était de fournir des télécommunications mobiles et portatives par satellite dans les secteurs où le radiotéléphone mobile et les services radiotéléphoniques mobiles n'existaient pas ou n'étaient pas fiables - c'est-à-dire sur environ 80 p. 100 du territoire canadien.

 

Pour étayer leur présentation au Cabinet et obtenir le financement requis, au début des années 80, des visionnaires du Ministère, comme Demetre Athanassiadis, directeur du programme MSAT, ont cherché avec les bureaux régionaux du ministère des Communications à déterminer quels seraient les utilisateurs finaux du MSAT et à définir les besoins. Marc Montour, de la région du Québec, et Allister Pedersen, de la région de l'Ontario, ont été au nombre des intervenants qui ont participé au programme MSAT dans les régions et à l'Administration centrale, dans le cadre d'un examen des besoins de'176 utilisateurs potentiels.

 

En 1988, le programme MSAT a été confié au secteur privé et TMI Communications d'Ottawa s'est retrouvée aux commandes.

 

La participation d'Industrie Canada au domaine de pointe des communications mobiles par satellite se poursuit encore aujourd'hui et les régions sont encore vivement intéressées par le système MSAT. Nigel Bell, coordonnateur régional des télécommunications d'urgence, a récemment participé à un programme pilote de 8 000 kilomètres afin d'acquérir une expérience sur le vif des offres de service de base du MSAT. L'expérience a donné au bureau d'Industrie Canada de la région du Pacifique une idée très précise des applications potentielles du MSAT pour répondre aux besoins de télécommunications d'urgence de la Colombie­Britannique et du Yukon lorsque le relief montagneux donne du fil à retordre aux systèmes mobiles terrestres traditionnels.

 

Planification en cas de tremblement de terre

 

Selon Nigel Bell, « la prévision d'un tremblement de terre catastrophique dans la région du Pacifique n'est pas étrangère à la mise au point d'une planification d'urgence par tous les niveaux de gouvernement. Il s'agit, entre autres, de faire face à l'interruption du système téléphonique terrestre et d'avoir recours à d'autres méthodes de communication. Avec l'introduction du service MSAT, les organismes planifient l'acquisition de terminaux de façon à maintenir les communications essentielles en cas de catastrophe majeure ».

 

Le CRC et Industrie Canada sont fiers, et à juste titre, de toutes les étapes franchies avec succès - de la R-D au CRC à la transmission réussie du spectre des fréquences radioélectriques à l'Union internationale des télécommu-nications à Genève. Il y a eu ensuite la mise au point de la technologie des antennes et son transfert à l'industrie et, enfin, l'application du réseau MSAT au sein du gouvernement fédéral pour les télécommunications d'urgence et de nombreux autres besoins.

 

Les Services gouvernemen­taux de télécommunications et d'informatique se chargent de la commercialisation des services MSAT, c'est-à-dire les services mobiles par satellite du gouvernement auprès des ministères et organismes du gouvernement fédéral.

 

A la suite de cette initiative, le Canada et les États-Unis ont été les deux premiers pays du monde à être dotés de systèmes de satellite dédiés aux services mobiles intérieurs. Les avantages ne sont pas minces puisque l'introduction du MSAT se traduit par la création de centaines de nouveaux emplois, temporaires ou permanents, dans le secteur de la haute technologie, et par des exportations de haute technologie de la société CAL, basées sur la technologie d'antennes aéronautiques du CRC.

 

Mais peut-être qu'à plus long terme, les avantages les plus importants découleront de la raison d'être originale du MSAT - le besoin urgent de télécommunications mobiles ou portatives de meilleure qualité dans les régions rurales ou isolées.

 

Related Links

---