RADIOALUMNI.CA

CANADIAN EPICS IN RADIOCOMMUNICATION

ALUMNI WHO LIVED THE ADVENTURE OF RADIO

WIRELESS TELEGRAPHISTS  -  SPARKS  -  RADIO PIONEERS

RADIO OPERATORS  -  RADIO TECHNICIANS

RADIO TECHNOLOGISTS  -  RADIO ENGINEERS

RADIO INSPECTORS  -  SPECTRUM MANAGERS

ÉPOPÉES CANADIENNES EN RADIOCOMMUNICATION

LES ANCIENS QUI ONT VÉCU L'AVENTURE DE LA RADIO

TÉLÉGRAPHISTES SANS FIL  -  PIONNIERS DE LA RADIO

OPÉRATEURS RADIO  -  TECHNICIENS RADIO

TECHNOLOGUES RADIO  -  INGÉNIEURS RADIO

INSPECTEURS RADIO  -  GESTIONNAIRES DU SPECTRE

Home Page

Page d'accueil

What's New ?

Quoi de neuf ?

Main Menu

Menu Principal

Roll Call

Appel nominal

Timeline

Chronologie

Topics

Sujets

Documents

Documents

Contact Us

Nous rejoindre

 

 

1996

How Radio is Catching up

to the Digital Revolution

Simply put, digital radio broadcasting (DRB) is to AM/FM radio what a CD is to an LP. The obvious advantages of DRB are crystal clear sound and interference-free reception. DRB can put an end to the reception problems that typically plague car radios when driving through built-up areas. Digital processing will also mean an abundance of new information services, brought to you through the radio.

 

With DRB, broadcasters will be able to use digital data to enhance programming and provide innovative services. Manufacturers are developing "smart" radio receivers, which allow you to program your radio to search for particular types of music or information. You will be able to get more details on a news story, find out the title of the song you just heard, or listen to the song again. Digital radio receivers contain a tiny computer that produces crystal clear reception, by filling in signal gaps and weeding out useless noise.

 

Broadcasters are quite excited about the possibilities of digital radio. Anthony P. Viner, (Chair, Radio Board, Canadian Association of Broadcasters and CEO, Rogers Broadcasting) describes DRB as a chance for radio to become the "wireless link to the Information Highway." Mr. Viner adds that DRB will mean more revenue for the radio industry, by allowing broadcasters to offer music and data subscription services. Currently, five radio stations in Ottawa are experimenting with digital broadcasting and there are experimental stations in Montreal, Toronto and Vancouver. During the transition to digital, radio programming will be broadcast in both digital and the existing AM/FM analogue formats.

 

Alas, there is a drawback. We need to buy new radios. Receivers that pick up digital broadcasting are now at the prototype stage. Panasonic, Pioneer, Delco, Kenwood, Sony and others are currently developing digital radios based on the world standard that Canada supports. Digital radio receivers should be available to consumers next year or in early 1998. They will be expensive at first. But, as soon as sales volume brings down manufacturing costs, prices are expected to drop to roughly the same as a good FM radio.

 

Industry Canada's role

 

Canada is a world leader in introducing digital radio broadcasting, thanks to the cooperative efforts of government and industry. As a result of the internationally recognized strength of its research and technical know how, Canada was instrumental in securing the "L-Band" radio spectum (1452-1492 megahertz) for digital radio broadcasting, at the 1992 World Administrative Radio Conference in Spain.

 

The "broadcasting team" of the  Spectrum Engineering Branch has been laying the groundwork to facilitate the activities of Canadian broadcasters to bring DRB into Canadian homes. The Communications Research Centre has provided support in research activities.

 

After several years of feverish activity and wide ranging consultations, Spectrum Engineering recently took three major steps:

  • Late last year, it announced the adoption of a standard for digital radio (called EUREKA­147) developed in Europe. Canada is following a different approach to digital broadcasting than the United States is-but we're on the same wave length, literally, as the rest of the world.

  • In June, 1996, it published a Canada-wide Allotment Plan. Any Canadian radio station, large or small, that wants to start broadcasting in digital format can be accommo­dated. Entirely new software and planning approaches had to be developed, as Canada is the first country to develop a digital broadcasting allotment plan.

  • On July 20th, it released for public comment the technical rules and procedures governing DRB. These provide broadcasters with both guidelines to applying for digital broadcasting, and the regulatory instruments they need to make the jump to DRB.

Why you'll want a new radio in a few years

  • Taking a trip? If you want to listen to CBC as you drive across Canada, no need to keep retuning your radio. Instead, your digital radio receiver can take over the tuning, switching from one transmitter to another without audible disruption. Route guidance and traffic updates will be available. You can also program your receiver to break in for weather bulletins while you listen to a tape or CD.

  • Missed the news? At the touch of a button. you can hear the latest newscast. If you want more information on a story, your digital radio receiver's LCD (liquid crystal display) can give you more details.

  • Radio commercials can go hi-tech too: if you hear an ad for a sale, you can get the location of the nearest store, even a coupon printout.

  • Subscription services will give you the chance to hear live broadcasts of concerts, take Japanese lessons, and many other "pay radio" options.

  • Digital processing will make it possible to trans­mit and receive computer files, faxes, and check your e-mail using your radio!

 

1996

Le virage technologique

de la radio

La radiodiffusion numérique est à la radio AM/FM ce que le disque compact est au disque 33 tours. Les avantages évidents de la radiodiffusion numérique sont une réception parfaite du son, sans interférence, à tel point que cette nouvelle technique pourrait sonner le glas des problèmes de réception qu'éprouvent habituellement les automobilistes avec leur radio lorsqu'ils circulent en zone résidentielle. Le traitement numérique se traduira également par une abondance de nouveaux services d'information communiqués par radio.

 

Avec l'avènement de la radiodiffusion numérique, les radiodiffuseurs pourront utiliser des données numériques pour améliorer leur programmation et offrir des services novateurs. Les fabricants mettent actuellement au point des radiorécepteurs intelligents „ qui vous permettront de programmer votre radio de façon à ce qu'elle vous livre les genres de musique ou d'information qui vous intéressent. Si un reportage a capté votre attention, vous pourrez aisément en savoir plus. Et si la chanson que vous venez tout juste d'entendre vous plaît, pourquoi ne pas en demander le titre ou la réécouter ? Les radiorécepteurs numériques renferment un minuscule ordinateur qui produit une réception parfaite, en comblant les écarts entre les signaux et en faisant disparaître les bruits parasites.

 

Les radiodiffuseurs sont enthousiasmés par toutes les possibilités qui s'offrent à eux. Au dire d'Anthony P. Viner, président du conseil de la radio de l'Association canadienne des radiodiffuseurs, et président­directeur général de Rogers Broadcasting Limited, la radiodiffusion numérique pourrait faire de la radio „ le lien sans fil à l'autoroute de l'information Selon lui, les services d'abonnement musique et information que les radiodiffuseurs seront en mesure d'offrir avec le nouveau concept produiront davantage de recettes pour l'industrie. Actuellement, cinq stations de radiodiffusion à Ottawa expérimentent la technique audio-numérique. Montréal, Toronto et Vancouver possèdent également des stations expérimentales. Au cours de la transition, la programmation sera diffusée à la fois sous une forme numérique et dans les bandes AM/FM actuelles.

 

Il y a hélas un léger inconvénient. Il nous faudra nous équiper de nouvelles radios. Les récepteurs qui captent la radiodiffusion numérique en sontà l'étape du prototype. Les sociétés Panasonic, Pioneer, Delco, Kenwood, Sony et d'autres travaillent actuellement à la mise au point de radio récepteurs s'appuyant sur la norme mondiale à laquelle adhère le Canada. Ces appareils devraient se retrouver sur le marché l'an prochain ou dans les premiers mois de 1998. Ils coûteront cher au début, mais à mesure que le volume de ventes abaissera les coûts de fabrication, les prix devraient se rapprocher sensiblement de ceux d'un bon radio récepteur FM.

 

Le rôle d'Industrie Canada

 

Grâce aux efforts concertés du gouvernement et de l'industrie, le Canada est un chef de file mondial relativement à l'introduction de la radiodiffusion numérique. Voyant que la qualité de ses recherches et de son savoir-faire technique étaient reconnus dans le monde entier, le Canada a jugé utile de réserver le spectre de fréquences de la bande L (de 1 452 à 1 492 MHz) pour la radiodiffusion numérique lors de la Conférence administrative mondiale de la radiocommunication qui s'est tenue en 1992 en Espagne. L'équipe de radiodiffusion de la Direction générale de la technique du spectre a jeté les bases qui permettront aux radiodiffuseurs d'amener plus facilement la radiodiffusion numérique dans les foyers canadiens. Le Centre de recherches sur les communications a fourni son appui au volet recherche.

 

Après plusieurs années d'activité intense et de consultations à grande échelle, l'équipe du Spectre chargée de la radiodiffusion a récemment pris trois mesures importantes :

  • A la fin de l'an dernier, elle a annoncé l'adoption d'une norme élaborée en Europe sur la radiodiffusion numérique, qui porte le nom d'EUREKA­147. Si le Canada se démarque des États-Unis en matière de radiodiffusion numérique, il sera littéralement sur la même longueur d'ondes que le reste du monde.

  • En juin 1996, elle a publié un plan d'affectation des fréquences à l'échelle du pays. Toute station de radiodiffusion, grande ou petite, qui veut commencer à radiodiffuser en numérique peut y être autorisée. Il a fallu élaborer des logiciels et des mécanismes de planification entièrement nouveaux étant donné que le Canada est le premier pays à mettre en place un plan de répartition des fréquences de la radiodiffusion numérique.

  • Le 20 juillet, elle a publié les règles et les procédures techniques régissant la radiodiffusion numérique dans le but de recueillir les commentaires du public. Les radiodiffuseurs seront ainsi en possession des lignes directrices à suivre afin de faire une demande de fréquences de radiodiffusion numérique et des textes de réglementation dont ils ont besoin

 Pourquoi vous procurer une radio numérique dans quelques années?

  • Vous partez en voyage ? Si vous avez envie d'écouter Radio-Canada tout au long de votre traversée du pays, nul besoin de reprogrammer votre autoradio. Votre radio­récepteur numérique se réglera automatiquement, passant d'un poste émetteur à un autre sans perturbation audi­ble. Vous aurez accès aux conseils routiers et au dernier bulletin de la circulation. Vous pourrez également program­mer votre radiorécepteur pour qu'il interrompe votre audi­tion d'un disque ou d'une cassette afin de vous communiquer les bulletins météo.

  • Vous avez manqué le bulletin d'information En appuyant sur une touche, vous pourrez entendre les dernières nouvelles. Si un événement a retenu votre attention et que vous voulez en savoir davantage, votre radio récepteur numérique (à afficheur à cristaux liquides) vous donnera plus de précisions.

  • Les publicités radiophoniques tireront également parti de la technologie de pointe et si vous avez envie d'acheter un produit en réclame, la radio vous communiquera l'adresse du magasin le plus proche, et même un bordereau imprimé.

  • Les services d'abonnement vous offriront la possibilité d'écouter des concerts retransmis en direct, de suivre des cours de japonais et d'avoir accès à de nombreuses autres options de la << radio payante>>

  • Le traitement numérique rendra possibles la transmission et la réception de fichiers informatiques et de télécopies. Vous pourrez même recevoir votre courrier électronique à partir de votre radio !

 

Related Links

---

 

Home Page

Page d'accueil

What's New ?

Quoi de neuf ?

Main Menu

Menu Principal

Roll Call

Appel nominal

Timeline

Chronologie

Topics

Sujets

Documents

Documents

Contact Us

Nous rejoindre