RADIOALUMNI.CA

CANADIAN EPICS IN RADIOCOMMUNICATION

ALUMNI WHO LIVED THE ADVENTURE OF RADIO

WIRELESS TELEGRAPHISTS  -  SPARKS  -  RADIO PIONEERS

RADIO OPERATORS  -  RADIO TECHNICIANS

RADIO TECHNOLOGISTS  -  RADIO ENGINEERS

RADIO INSPECTORS  -  SPECTRUM MANAGERS

ÉPOPÉES CANADIENNES EN RADIOCOMMUNICATION

LES ANCIENS QUI ONT VÉCU L'AVENTURE DE LA RADIO

TÉLÉGRAPHISTES SANS FIL  -  PIONNIERS DE LA RADIO

OPÉRATEURS RADIO  -  TECHNICIENS RADIO

TECHNOLOGUES RADIO  -  INGÉNIEURS RADIO

INSPECTEURS RADIO  -  GESTIONNAIRES DU SPECTRE

Home Page

Page d'accueil

What's New ?

Quoi de neuf ?

Main Menu

Menu Principal

Roll Call

Appel nominal

Timeline

Chronologie

Topics

Sujets

Documents

Documents

Contact Us

Nous rejoindre

 

 

1995

Training Required

The Spectrum Management Program

Over the last decade, traditional methods of doing business have changed dramatically as new technologies are deployed in the workplace. Leaders in both the private and public sectors have acknowledged that exploiting new technologies can boost productivity to new levels. But before any performance gains can be realized, employee training may be required.

 

The Spectrum Management Program is a prime example of how an organization can be shaped and moulded by the innovative technological advances of the high-tech business world. Not only is office technology changing, but there have been revolutionary developments in the use of the radio frequency spectrum. Coupled to this are the changes to government policy and legislation. These ingredients make for a dynamic and demanding work environment which requires an on-going commitment to technical training.

 

Technical training in the Spectrum Program is steered by the Spectrum Management Training Committee (SMTC). This committee is composed of one representative from each of the five regions and two spectrum branches in headquarters. Each member of the SMTC works from his or her own home office area where committee work is completed almost exclusively using E-mail and monthly teleconferences. This decentralized approach fosters greater regional involvement and allows for flexibility in the delivery of a broad range of training programs. Participation in the SMTC is a responsibility that each committee member assumes in addition to everyday duties.

 

Radio inspector development is a major component of technical training within the spectrum program. Candidates for radio inspector positions may be hired from industry or as in most cases, directly from a community college. All recruits must complete an intensive three year training and development program which prepares them for the working level. This three year program includes training in operational procedures, program policy, equipment operation, client interaction and general knowledge of the radio spectrum.

 

In order to maintain acquired knowledge, radio inspectors are provided with specialized training on changing technologies, new uses of the radio spectrum, and regular updates on current practices and procedures.

 

Over 300 Inspectors

 

There are over three hundred radio inspectors stationed across Canada. At any time approximately ten per cent of this group are new employees undergoing their initial training and development as radio inspectors, with various sub-groups of the remaining ninety percent receiving program updates, new technology seminars and refresher training.

 

Although radio inspector training consumes the bulk of its time and resources, the SMTC is challenged with co-ordinating and preparing training courses and material for all technical personnel within the spectrum program throughout Canada.

 

There are a significant number of courses offered each year in the spectrum program, but there are no fixed learning centres within the sector. The logistics for each course are co-ordinated with regional members of the SMTC in order to maximize the use of available resources. All training facilities are temporarily established to accommodate the task at hand, except for two unique operational facilities that provide specialized training on equipment and measurement techniques. Most technical courses are developed and delivered in-house by experienced employees who are specialists in their respective areas.

 

In 1994 the SMTC introduced the National Designated Instructor program (NDI) to improve the effectiveness of its technical training. Under this program designated employees assume full responsibility for the development and delivery of a training module within their own area of expertise. Implementation of this program has improved the satisfaction level for both instructors and students.

 

Over the past ten years, the spectrum program's decentralized approach to training has fostered timely and cost-effective delivery of training programs by determining objectives, developing schedules, and identifying expertise on a national and regional basis. This approach has ensured that specific regional training requirements as well as national training initiatives are integrated into one seamless training system.

 

With distributed responsibility centres and regionalized delivery, the spectrum program has established through the SMTC an effective training mechanism which has resulted in increased employee satisfaction and greater productivity.

 
 

1995

Formation requise

Le Programme de gestion du spectre

Au cours de la dernière décennie, les méthodes traditionnelles de conduite des affaires ont grandement évolué, avec l'adoption de nouvelles technologies dans le milieu de travail. Dans le secteur privé comme dans le secteur public, les dirigeants reconnaissent que l'exploitation de ces technologies peut contribuer à une augmentation sans précédent de la productivité. Mais avant de pouvoir réaliser des gains de rendement, il est fort possible qu'il faille former le personnel.

 

Le Programme de gestion du spectre est un excellent exemple de la manière dont une organisation peut être façonnée par les progrès technologiques du monde des affaires. Mentionnons l'évolution de la bureautique ou encore la révolution dans l'utilisation du spectre des radiofréquences. Ajoutez à cela les changements apportés aux politiques ainsi qu'aux lois connexes et vous avez tous les ingrédients d'un milieu de travail dynamique et exigeant qui nécessite un engagement envers la formation technique.

 

Au Programme, la formation technique est dirigée par le Comité de formation de la gestion du spectre composé d'un représentant de chacune des cinq régions et des deux directions générales oeuvrant dans ce domaine à l'Administration centrale. Chaque membre du Comité travaille à partir de son propre bureau, presque exclusivement au moyen du courrier électronique et de téléconférences mensuelles. Cette méthode de travail décentralisé favorise une plus grande participation des régions et procure la souplesse nécessaire à la mise en oeuvre d'une vaste gamme de programmes de formation. Notons que les travaux du Comité s'ajoutent aux tâches quotidiennes de chacun des membres.

 

Le perfectionnement des inspecteurs radio est un élément important de la formation technique au sein du Programme. Les candidats aux postes d'inspecteur peuvent provenir de l'industrie, mais, dans la plupart des cas, ils sont choisis parmi les finissants des collèges communautaires. Ils suivent un programme d'études et de perfectionnement intensif d'une durée de trois ans, lequel les prépare à accomplir leur travail. Ce programme d'études porte aussi sur les procédures opérationnelles, la politique en vigueur, le fonctionnement de l'équipement, les relations avec les clients et la connaissance générale du spectre des radiofréquences.

 

Pour permettre aux inspecteurs radio de demeurer au fait de la situation dans leur domaine, des cours spécialisés sur l'évolution des technologies et les nouvelles utilisations du spectre des radiofréquences ainsi que des séances de formation régulières sur les pratiques et procédures actuelles leur sont offerts.

 

Plus de 300 inspecteurs

 

Au Canada, il y a plus de 300 inspecteurs radio. Quel que soit le moment, 10 p. 100 des membres de ce groupe sont des nouveaux employés en train de poursuivre la formation nécessaire pour devenir des inspecteurs radio; les autres, répartis en divers sous­groupes, s'emploient à mettre leurs connaissances à jour, à participer à des séminaires sur les nouvelles technologies ou à prendre part à une activité de recyclage.

 

Même si le personnel du Comité consacre la majeure partie de son temps et de ses ressources à la formation des inspecteurs radio, il doit coordonner ainsi que préparer les cours et le matériel de formation nécessaires au personnel technique oeuvrant au sein du programme du spectre au Canada.

 

Un nombre important de cours sont offerts chaque année dans le cadre du programme, mais il n'existe aucun centre d'apprentissage désigné dans le secteur. L'aspect logistique de chaque cours est coordonné par les membres du Comité dans les régions pour maximiser l'utilisation des ressources. Ne visant qu'à répondre aux besoins du moment, les installations de formation sont temporaires, sauf dans le cas de deux installations opérationnelles uniques où sont offerts des cours spécialisés sur le fonctionnement de l'équipement et les techniques de mesure. La plupart des cours techniques sont conçus et donnés à l'interne par du personnel chevronné.

 

En 1994, le Comité a lancé le Programme national des instructeurs désignés pour accroître l'efficacité de sa formation technique. Ainsi, un employé désigné assume l'entière responsabilité de la création et de la mise en oeuvre d'un module de formation dans son domaine de compétence. Depuis le lancement de ce programme, une augmentation de la satisfaction ainsi que des instructeurs et des étudiants a été notée.

 

Au cours des dix dernières années, la méthode de travail décentralisé utilisée dans le programme du spectre a contribué à favoriser l'efficacité et la rentabilité des programmes de formation, en permettant la détermination des objectifs, l'élaboration des calendriers ainsi que le choix des compé­tences à l'échelle nationale et régionale. Il a ainsi été possible d'intégrer à un même système les besoins en formation particuliers des régions et les initiatives de formation nationales.

 

Avec la répartition des centres de responsabilité et la régionalisation du mode d'exécution, le programme a établi, par l'intermédiaire du Comité, un mécanisme de formation efficace qui a permis d'accroître le degré de satisfaction et la productivité du personnel.

 

Related Links

---