RADIOALUMNI.CA

CANADIAN EPICS IN RADIOCOMMUNICATION

ALUMNI WHO LIVED THE ADVENTURE OF RADIO

WIRELESS TELEGRAPHISTS  -  SPARKS  -  RADIO PIONEERS

RADIO OPERATORS  -  RADIO TECHNICIANS

RADIO TECHNOLOGISTS  -  RADIO ENGINEERS

RADIO INSPECTORS  -  SPECTRUM MANAGERS

ÉPOPÉES CANADIENNES EN RADIOCOMMUNICATION

LES ANCIENS QUI ONT VÉCU L'AVENTURE DE LA RADIO

TÉLÉGRAPHISTES SANS FIL  -  PIONNIERS DE LA RADIO

OPÉRATEURS RADIO  -  TECHNICIENS RADIO

TECHNOLOGUES RADIO  -  INGÉNIEURS RADIO

INSPECTEURS RADIO  -  GESTIONNAIRES DU SPECTRE

Home Page

Page d'accueil

What's New ?

Quoi de neuf ?

Main Menu

Menu Principal

Roll Call

Appel nominal

Timeline

Chronologie

Topics

Sujets

Documents

Documents

Contact Us

Nous rejoindre

 

(French text follows English text  -  Texte en français suit le texte en anglais)

 

1979

TV direct from satellite to home? It's closer than you think.

Recent technological advances and possible mass production techniques for direct broadcasting satellite hard­ware are bringing Canadians close to the day when they will be able to receive high-quality TV service direct from a satellite - regardless of where they live, or how far from a conventional broadcast transmitter or cable TV system.

 

Representatives of the broadcasting, cable, carrier and manufacturing sectors were recently invited to the CRC for a series of demonstrations showing that reasonably good TV reception is possible with low­power satellite transmission to 1.2 and 2 metre terminals using low-cost electronics.

 

Hermes' 20 watt channel at 12 GHz was used to simulate Anik B transmissions. The two spacecraft can be operated to have the same bandwidth and beam configurations, making the simulation "a fair test of what we will have to work with on Anik B's broadcast mode," said John Chapman, DOC's assistant deputy minister, space program.

 

"We asked CRC to do a test making Hermes perform like Anik B, so we could see how far we've come in the development of low-cost earth terminals which some time downstream can give us TV direct to the home," Dr. Chapman said.

 

At the demonstrations, the space communications program office headed by George Davies, used Hermes' 20 watt power to show the quality of TV reception which could be obtained from Anik B on two types of earth terminals: a high-quality terminal, using a 2 metre antenna, and a simple low-cost earth terminal, using 1.2 and 2 metre antennas and electronics units developed by CRC and Electro­home. (SED Systems is now constructing pre-production units.) In all cases, reception at centre beam was excellent.

 

Power was then lowered to simulate signal quality at edge of beam. Reception was still reasonable, although there was some loss of signal quality, according to C.A. Billowes, program manager, direct satellite broadcasting.

 

Signal power was lowered once more to demonstrate reception at edge of beam with rain or other interference. Again, despite a loss of quality, Mr. Billowes said reception compared favorably with that currently available in many fringe areas.

 

Addition of a threshold extension demodulator or tracking filter currently under development by Spar resulted in "a noticeable improvement in video and audio reception."

 

As part of its program to develop high quality, low-cost direct broad­casting receivers, DOC will carry out a six-month limited trial of direct broadcasting using Hermes. The trial will include broadcasting to parts of Northern Ontario and Labrador using Ontario Educational Communications Authority and CBC programming.

 

DOC is also planning extended DBS (direct broadcasting satellite) field tests of Canadian built equipment with Anik B. Such tests would answer questions about optimum design and user reaction to the service and to various types of equipment, said Terry Kerr, project manager, DBS, at CRC.

 

 

1979

Bientôt, la réception en direct par satellite dans les foyers

Les progrès récents et les possibilités que l'on attend des techniques de pro­duction de masse, appliquées aux installations de satellite de radiodiffusion directe, laissent prévoir que les Canadiens de toutes les régions du pays pourront bientôt se prévaloir d'un service de télévision en direct par satellite, sans qu'ils résident nécessairement dans le voisinage d'un émetteur classique de télévision ou d'un système de télévision par câble.

 

À cet égard, le Centre de recherches sur les communications a dernièrement invité à des démonstrations des représentants des secteurs de la radiodiffusion et de la câblodiffusion, ainsi que des télécommunicateurs et des fabricants. Tous ont pu constater qu'il est possible d'obtenir une réception télévisuelle de qualité appréciable, grâce à des satellites de faible puissance reliés à des terminaux à antennes de 1,2 à 2 mètres, en utilisant de l'équipement électronique peu onéreux.

 

Pour ce faire, on s'est servi du canal de 20 watts du satellite Hermès dans la bande 12 GHz, pour simuler le genre de transmissions qu'il est possible d'établir avec ANIK B. Étant donné qu'on peut ramener les deux engins spatiaux à une même largeur de bande et à un faisceau de même configuration, cette expérience selon John Chapman, Sous-ministre adjoint du programme spatial au ministère, "a fourni une bonne simulation de ce que sera ANIK B en matière de radio­diffusion".

 

M. Chapman a également expliqué que l'essai avait pour but de faire fonctionner Hermès à la manière d'Anik B, pour que l'on puisse mieux évaluer les progrès réalisés en matière de terminaux à faible coût, grâce auxquels les foyers canadiens pourront à plus ou moins brève échéance recevoir un service de télévision en direct.

 

Lors des démonstrations, les membres du Bureau du programme des télécommunications spatiales, sous la direction de George Davies, ont utilisé la puissance de 20 watts d'Hermès pour démontrer la qualité de réception télévisuelle que l'on pourrait obtenir avec ANIK B sur deux genres de terminaux terriens: un terminal de haute qualité muni d'une antenne de 2 mètres et un simple terminal à prix modique muni d'antennes de 1,2 et 2 mètres, avec équipement électronique fabriqué par le CRC et Electrohome. (La SED Systems Ltd. fabrique actuelle­ment les premiers spécimens de pré­production.) Dans tous les cas, la réception au centre du faisceau était excellente.

 

On a ensuite réduit la puissance pour simuler la qualité du signal de part et d'autre du faisceau. La réception était encore bonne, bien que de l'avis de C.A. Billowes, gestionnaire du programme de radiodiffusion directe par satellite, on ait observé une certaine détérioration de la qualité du signal.

 

Puis, on a à nouveau réduit la puissance du signal pour démontrer la qualité de la réception de part et d'autre du faisceau, dans des conditions de perturbations atmosphériques ou en présence d'autres genres de brouillage. Encore une fois, malgré une perte de la qualité, M. Billowes a mentionné que la réception pouvait avantageusement se comparer à celle que l'on remarque présentement dans de nombreux secteurs limitrophes des émetteurs classiques de télévision.

 

L'adjonction d'un démodulateur supplémentaire de seuil ou d'un filtre de repérage a contribué à "améliorer considérablement la qualité de la réception audio et vidéo". La société Spar travaille actuellement à la mise au point de ce filtre.

 

Dans le cadre de son programme de développement de récepteurs de radiodiffusion directe à faible coût, le ministère des Communications entreprendra une expérience restreinte d'une durée de six mois, sur la radiodiffusion directe à l'aide du satellite Hermès. Cette expérience comportera la diffusion d'émissions de Radio­Canada et de l'Office de télévision éducative de l'Ontario à certaines localités du Labrador et du nord de l'Ontario.

 

Dans le même ordre d'idées, le ministère des Communications projette d'utiliser Anik B pour effectuer, avec de l'équipement de fabrication canadienne, des essais en conditions réelles de radiodiffusion directe par satellite. Aux dires de Terry Kerr, gestionnaire du projet de radiodiffusion directe par satellite au CRC, ces essais permettront de répondre aux questions relatives à la conception optimale de divers modèles d'équipement et de connaître la réaction des utilisateurs face au service et à l'équipement utilisé.

 

Related Links

---

 

Home Page

Page d'accueil

What's New ?

Quoi de neuf ?

Main Menu

Menu Principal

Roll Call

Appel nominal

Timeline

Chronologie

Topics

Sujets

Documents

Documents

Contact Us

Nous rejoindre