RADIOALUMNI.CA

CANADIAN EPICS IN RADIOCOMMUNICATION

ALUMNI WHO LIVED THE ADVENTURE OF RADIO

WIRELESS TELEGRAPHISTS  -  SPARKS  -  RADIO PIONEERS

RADIO OPERATORS  -  RADIO TECHNICIANS

RADIO TECHNOLOGISTS  -  RADIO ENGINEERS

RADIO INSPECTORS  -  SPECTRUM MANAGERS

ÉPOPÉES CANADIENNES EN RADIOCOMMUNICATION

LES ANCIENS QUI ONT VÉCU L'AVENTURE DE LA RADIO

TÉLÉGRAPHISTES SANS FIL  -  PIONNIERS DE LA RADIO

OPÉRATEURS RADIO  -  TECHNICIENS RADIO

TECHNOLOGUES RADIO  -  INGÉNIEURS RADIO

INSPECTEURS RADIO  -  GESTIONNAIRES DU SPECTRE

Home Page

Page d'accueil

What's New ?

Quoi de neuf ?

Main Menu

Menu Principal

Roll Call

Appel nominal

Timeline

Chronologie

Topics

Sujets

Documents

Documents

Contact Us

Nous rejoindre

 

(French text follows English text  -  Texte en français suit le texte en anglais)

 

1975

Vancouver Inspectors Check Fishing Boats, Supertankers

DOC's Vancouver district office inspects radio equipment aboard vessels ranging from fishing boats to super tankers. Keeping abreast of new technology is part of the job for inspectors who spend about 15 per cent of their time training.

 

In April, the Amoco Cairo, largest ship to enter the port of Vancouver, was readied to sail to Bangladesh for her maiden voyage. In her 19 cargo holds were loaded 135,000 tons of Canadian grain from the Saskatchewan and Alberta Wheat Pool. The biggest grain cargo ever to be loaded in one ship was a gift from the Canadian people through the Canadian International Development Agency (CIDA).

 

On behalf of the Canadian government, Maritime Agencies Ltd., of Vancouver had chartered the 919-foot long vessel from its Amoco Transport Company owners for the voyage. This Japanese-built oil tanker carries the latest equipment and has the cleanest hold of her kind. Having a deadweight capacity of 153,295 metric tons, the Amoco Cairo is of Liberian registry.

 

It was "the" ship to be seen in Vancouver harbour. Thanks to Amoco and captain Chin Chuan Tsai, Bruce Drake, a one-year inspector with Vancouver's district office, got a tour of the vessel's Swedish radio equipment. Other DOC staff were also included. The tour was carried out in a similar fashion as regular ship inspections. Unfortunately our photo story of the tour does not convey the warm hospitality Captain Chin Chuan Tsai extended to DOC's staff aboard the ship.

 

Story and photos by Don Staryk, radio inspector, Vancouver district office.

 

 

In the radio control room, the inspec­tor examines the radio operation panel, the credentials of radio officer King Yu-San, and certain publica­tions which, according to regula­tions, must be carried. The automatic engineer permits remote control operation of the machine room from the bridge. This computerized equipment produces an automatic record of complete engine operations. Mr. Drake checks the telephone links (on the control board) with the engine room. Engineers don't perform all the duties unless the automatic engineer fails.

 

 

Does the life boat radio function well? Is it readily accessible? Many ships are held because this radio is not working properly.

 

It takes an invigorating walk to the bow to get to the single side band antenna.

 

At the stern the antennae are checked - the radio direction finder, the two radar antennae, the (wirelike) medium frequencies antennae, and the whip antenna situated on top of the Amoco Cairo's name.

 

Mr. Drake hands Captain Chin Chuan Tsai a certificate of inspection. Such certificates are given after official inspections when radio equipment meets federal and international requirements.

 

 

1975

L'inspection de barques de pêches et de navires géants

Les inspecteurs du bureau de district de Vancouver, chargés de la vérification du matériel radio à bord des navires, sont amenés à visiter tous les types de vais­seaux : de la barque de pêche au pétro­lier géant. S'ils consacrent quelque 15 pour cent de leur activité à l'étude, c'est qu'il leur est essentiel de se tenir au fait de l'évolution technologique.

 

A cet égard, la visite, en avril der­nier, du Amoco Cairo, le navire de plus grand tonnage à pénétrer dans le port de Vancouver, aura été une expérience enrichissante. On armait le navire en vue de son voyage inaugural qui devait le conduire au Bangladesh. On gonflait ses 19 cales de 135 000 tonnes de céréales du Canada, en provenance du Syndicat du blé de la Saskatchewan et de l'Alberta. Ce chargement de blé, le plus considérable à être jamais confié à un seul navire, était un don au Ban­gladesh, par l'Agence canadienne de développement international (ACDI) au nom des Canadiens. Mandaté par le Gouvernement du Canada, la société Maritime Agencies Ltd. de Vancouver avait affrété le navire de 280,1 mètres, des armateurs Amoco Transport Company. Construit au Japon, le pétrolier Amoco Cairo est doté du matériel de communications le plus moderne et possède les soutes les plus propres. D'un port en lourd de 153 295 tonnes métriques, le navire est d'immatriculation libérienne.

 

C'était le navire à voir dans le port de Vancouver. À l'invitation des ar­mateurs et du capitaine Chin Chuan Tsai, Bruce Drake, inspecteur depuis un an au bureau de district de Vancouver, a examiné le matériel radio de fabrica­tion suédoise, en compagnie d'autres fonctionnaires du ministère. La visite s'est déroulée comme s'il s'agissait d'une inspection réglementaire. Le re­portage photographique que nous en présentons ne réussit malheureuse­ment pas à traduire la chaleur de l'hos­pitalité offerte par le capitaine.

 

L'article et les photos sont de Don Staryk, inspecteur radio du bureau de district de Vancouver.

 

 

Dans la salle de commande radio, l'inspecteur examine le tableau des opérations, les titres de l'officier opérateur, King Yu Sang, et les livres de bord exigés parles règlements. Le « mécanicien ., automatique assure le télécontrôle des instru­ments à partir du rouf central et per­met l'enregistrement de toutes les opérations de la chambre des machines. M. Drake vérifie les liaisons téléphoniques (sur le tableau de commande) entre le rouf et la chambre des machines. Les officiers mécaniciens n'interviennent qu'en cas de défaillance du mécanicien automatique.

 

 

II faut s'assurer aussi que l'appareil radio du canot de sauvetage est en état de fonctionner et d'accès facile. Il arrive souvent que des vaisseaux soient retenus au port parce que cet appareil fonctionne mal.

 

II faut y aller d'un pas alerte vers l'antenne à bande latérale unique située sur le pont avant!

 

Les antennes du pont avant sont examinées - l'antenne radio­goniométrique, les deux antennes radar, les antennes à fréquence moyenne, et l'antenne balayeuse, installée au dessus du nom du navire Amoco Cairo.

 

M. Drake remet le certificat d'inspection au capitaine Chin Chuan Tsai indiquant, tout comme pour les inspections officielles, que le matériel radio satisfait aux exigences canadiennes et internationales.

 

Related Links

---

 

Home Page

Page d'accueil

What's New ?

Quoi de neuf ?

Main Menu

Menu Principal

Roll Call

Appel nominal

Timeline

Chronologie

Topics

Sujets

Documents

Documents

Contact Us

Nous rejoindre