RADIOALUMNI.CA

CANADIAN EPICS IN RADIOCOMMUNICATION

ALUMNI WHO LIVED THE ADVENTURE OF RADIO

WIRELESS TELEGRAPHISTS  -  SPARKS  -  RADIO PIONEERS

RADIO OPERATORS  -  RADIO TECHNICIANS

RADIO TECHNOLOGISTS  -  RADIO ENGINEERS

RADIO INSPECTORS  -  SPECTRUM MANAGERS

ÉPOPÉES CANADIENNES EN RADIOCOMMUNICATION

LES ANCIENS QUI ONT VÉCU L'AVENTURE DE LA RADIO

TÉLÉGRAPHISTES SANS FIL  -  PIONNIERS DE LA RADIO

OPÉRATEURS RADIO  -  TECHNICIENS RADIO

TECHNOLOGUES RADIO  -  INGÉNIEURS RADIO

INSPECTEURS RADIO  -  GESTIONNAIRES DU SPECTRE

Home Page

Page d'accueil

What's New ?

Quoi de neuf ?

Main Menu

Menu Principal

Roll Call

Appel nominal

Timeline

Chronologie

Topics

Sujets

Documents

Documents

Contact Us

Nous rejoindre

 

 
 
 

Jacques Bourassa
S'est joint au Ministère des Transports (MDT) en 1953

 
 

 

Échanges avec Jacques Bourassa Mai  2008
 

En 1952, j’ai suivi un cours de technicien à l’institut TECCART et poursuivit au Montreal Radio College avec un nommé Ducharme pour obtenir le certificat d’opérateur. Léo Daigle et Jacques Marchand y étaient aussi. J’ai passé les examens avec Bill Elliott, celles de code avec Bernard Monday qui avait ajusté l’espacement sur la clef pour être certain qu’il ne me ferait pas manquer de lettres.

 

Ensuite, le 5 janvier 1953, j'ai joint le Ministère des Transports à Dorval, j’y ai eu un entrainement de 6 mois sur les procédures et la météo car on pouvait être appelé à travailler dans les stations éloignées.

 

J’ai ensuite accepté un poste Goose Bay début juin 53 , pour communiquer avec les avions sur les routes trans-océaniques. Toutes les communications avec les avions étaient en code morse et les messages étaient relayés à Gander, New York et Moncton par télétype. Nous recevions aussi le trafic météo de Fort Chimo, Cape Harrisson, Frobisher Bay et autres , souvent sur 160 kilocyles. L’été, on communiquait avec les navires de la Garde Côtière. J'y ai travaillé avec René Cyr, Réal Valiquette et Paul Dion entre autres (Vers 59, les avions utilisaient la phonie ).

 

Je suis revenu au sud août 54 pour épouser la douce Claire en mai 55 puis retourné à Goose Bay avec elle en juin suivant jusqu'en décembre 58. J’y ai été superviseur des opérateurs et ensuite technicien aux émetteurs, quarts de travail de 12 heures.

 

Tu me demandais à propos des examens connues sous le nom de "Barrières" . C’était des examens à subir avec succès si on voulait obtenir le niveau d'opérateur #1 et 2. Pour les obtenir il fallait étudier et connaître l'entretien des différents récepteurs et émetteurs ainsi que d'autres pièces d'équipement dont je ne me souviens plus. Il fallait passer le code morse 20 mots minute pour le niveau #1 et 25 mots minute pour le #2. Ceci nous donnait une augmentation de salaire à chaque niveau. Ceux qui étaient de niveau 2 obtenaient un poste de technicien ou de superviseur.

 

Les épreuves étaient sous la surveillance de Ed Lepinski, lui-même sous les ordres de M. Thomas (J'ai oublié son premier nom); Lepinski détenait le petit livre noir dont tu te souviens .

 

D'ailleurs lorsque j'ai eu mon poste d'inspecteur, je me souviens, M. Thomas était venu à Goose Bay et m'avait suggéré d’ appliquer pour un poste d'inspecteur qui allait s'ouvrir bientôt. Ce que j'ai fait et quelque temps après, j'ai reçu un téléphone de M. Harry Fischer et M. Thomas pour vérifier mon anglais et confirmer mon acceptation pour un poste d'inspecteur.

 

Le 15 décembre 59, j’entrai en poste d’inspecteur au bureau de Montréal, rue St Sacrement, aucun congé entre-temps . Le bureau a été déménagé ensuite au 305 Dorchester. Lorsque Thomas Foucault est arrivé la Région, le bureau régional est passé à Dorval et j’y ai accepté un poste en 1963.

 

 

Échanges avec Jacques Bourassa Novembre 2009
 

Je me souviens aussi d'autres camarades:

 

Albert THÉRIAULT était superviseur à l'international à Dorval en 54, d'ou il est allé Gérant au district de Sherbrooke.

 

Rod JEAN serait venu de l'Armée.

 

Victor VALIQUET a fait le Ferry Command durant la guerre, il était à Goose Bay en 50 et c'est là qu'il a attrapé la poliomyélite.

 

Charlie CARRIER, inspecteur à Montréal, avait été 'gunner' sur le Ferry Command également, il s'est gelé les doigts sur sa mitrailleuse et on a due lui faire une amputation sévère.

 

Peter Andrew ROY a été opérateur de radio sur les navires de la United Fruit.

 

Jean Louis TESSIER est aussi passé par Goose Bay de même que Doris RICHARD, Demetrius 'Jim' DERDES et Léo DAIGLE.

 

Claude BRUNET aurait été opérateur sur les navires de la Canada Steamships entre Montréal et le Saguenay et dans les stations cotiêres avant de devenir inspecteur à Trois Rivières.

 

Georges PICARD, était relativement âgé lorsque je l"ai connu - il s'occupait des examens de radio amateur. Après le dîner, il dictait des lettres à la secrétaire et il arrivait qu'il s'endorme en dictant !

 

Horace BOUCHER avait été engagé comme chauffeur ( dans le temps ou certains inspecteurs n'avaient pas de permis de conduire ). Il était expert dans la localisation de brouillage. ( Dans les dernières années, ces gens ont été re-classifiés comme électriciens.  )

 

Jean Paul ROY est probablement venu de la Royal Canadian Navy .

 

Honoré GAGNÉ aurait été opérateur de radio à bord des navires de la United Fruits.

 

Demetrius ' Jim ' DERDES est passé aussi par Goose Bay ainsi que Doris RICHARD.

 

Paul DION fait aussi partie des mauvais souvenirs de Jacques ( un problème de cendrier !).

 

Roger SAMSON (le frère de Robert L'Herbier) a travaillé au District de Québec.

 

'le boeuf' ? BERNIER ...un autre vétéran, tout un as qui nous faisait bien rire, un saint homme ... qui parlait comme un charretier. .. et levait le coude pas mal fort !

 

Vic McOrmond, l'assistant d'Harry Fisher.

 

 

Extraits d'une correspondance avec Jacques Bourassa, adaptés par Laval Nov. 2005

 

Tu me demandais à propos du" petit calepin noir" et des examens connues sous le nom de "Barrières" .

 

Le calepin en question contenait des noms et probablement des annotations favorables ou non selon le cas ...Au mieux, ce devait contenir les noms de ceux qui avaient eu du succès aux examens.  Et pour les opérateurs de radio, les 'Barriers' étaient  des examens à subir avec succès si on voulait obtenir le niveau d'opérateur #1 et 2.

 

Pour passer les 'Barriers'  il fallait étudier comment faire l'entretien de différents récepteurs et émetteurs ainsi que d'autres pièces d'équipement dont je ne me souviens plus. Il fallait passer le code morse à 20 mots minute pour le niveau #1 et à 25 mots minute pour le #2. Ceci nous donnait une augmentation de salaire à chaque niveau.

 

Ceux qui était de niveau 2 obtenaient un poste de technicien ou de superviseur.

 

Pour ma part, j'ai été superviseur des opérateurs et aussi eu un poste de technicien aux émetteurs. Les épreuve étaient sous la surveillance de Ed Lepinski, lui-même sous les ordres de M. Thomas (J'ai oublié son premier nom); Lepinski détenait le petit calepin noir dont tu te souviens .

 

D'ailleurs lorsque j'ai eu mon poste d'inspecteur, je me souviens, M. Thomas était venu à Goose Bay (où j'ai passé cinq ans) et m'avait suggéré d'appliquer pour un poste d'inspecteur qui allait s'ouvrir bientôt.

 

Ce que j'ai fait et quelque temps après, j'ai reçu un téléphone de M . Fischer et M. Thomas pour vérifier mon anglais et confirmer mon acceptation pour un poste d'inspecteur.

 

Voilà l' histoire. C'était au meilleurs de ma connaissance. Cela se passait dans les années 1955 à 1960, ce n'est pas d'hier ....

 

Jacques

 

Related Links

1974 - Olympic Task

 

 

Home Page

Page d'accueil

What's New ?

Quoi de neuf ?

Main Menu

Menu Principal

Roll Call

Appel nominal

Timeline

Chronologie

Topics

Sujets

Documents

Documents

Contact Us

Nous rejoindre