RADIOALUMNI.CA

CANADIAN EPICS IN RADIOCOMMUNICATION

ALUMNI WHO LIVED THE ADVENTURE OF RADIO

WIRELESS TELEGRAPHISTS  -  SPARKS  -  RADIO PIONEERS

RADIO OPERATORS  -  RADIO TECHNICIANS

RADIO TECHNOLOGISTS  -  RADIO ENGINEERS

RADIO INSPECTORS  -  SPECTRUM MANAGERS

ÉPOPÉES CANADIENNES EN RADIOCOMMUNICATION

LES ANCIENS QUI ONT VÉCU L'AVENTURE DE LA RADIO

TÉLÉGRAPHISTES SANS FIL  -  PIONNIERS DE LA RADIO

OPÉRATEURS RADIO  -  TECHNICIENS RADIO

TECHNOLOGUES RADIO  -  INGÉNIEURS RADIO

INSPECTEURS RADIO  -  GESTIONNAIRES DU SPECTRE

Home Page

Page d'accueil

What's New ?

Quoi de neuf ?

Main Menu

Menu Principal

Roll Call

Appel nominal

Timeline

Chronologie

Topics

Sujets

Documents

Documents

Contact Us

Nous rejoindre

 

 
 
 

Michel Boissonnault

Début au MDC en 1969 - Départ du MDC en 1978

 

 
 

 

Correspondance avec Michel Boissonnault

Survol de ses années au bureau de Québec du Ministère des Communications

 

 

De:     Michel Boissonnault, VE2TH

Date:  23 juin 2011

 

Mon nom est Michel Boissonnault, et je suis aussi Radio Amateur , Indicatif VE2TH que j’ai obtenue en 1965. Quelques années avant j’avais l’indicatif  VE2AWJ , et avant j’étais SWL..  Donc depuis mon tout jeune âge. La radio m’a toujours fasciné et ça n’a pas lâché encore aujourd’hui.

 

Tout comme toi, je suis actif en QRP avec de simples antennes filaires. Les appareils étant devenus de la bijouterie, il n’y reste que les antennes et la propagation  ou on peut faire des expériences…  Et de la recherche.

 

En naviguant sur le net et en cherchant autre chose, je me suis retrouvé sur le site « Les Anciens du Spectre ». Quelle surprise de pouvoir y lire toutes sortes d’anecdotes, ainsi que d’y trouver une liste (partiel ) des employés. De presque toutes les époques. J’y ai travaillé de 1969 à 1978, pas comme inspecteur, mais comme employé de bureau.

 

J’ai donc bien connu Yvon Pelletier, qui à l’époque était le Gérant du District de Québec. Nous étions sur la rue Dorchester au 3ième étage, jusqu’à notre déménagement à Place Québec. Il y avait  aussi Jean Charles Mondou, à l’autorisation,   Roger Samson,  à l’application, & examens, un vieux de la vielle qui avait été opérateur sur les Brises Glace, et aussi pendant une vingtaine d’années à Port Meunier à l’Île D’Anticosti, Il était radio amateur et il avait à l’époque l’indicatif VE2CM.

 

Au bureau de Québec, lors de notre déménagement, Yvon Pelletier n’était plus en charge du bureau. Jusqu’à ce que nous ayons un nouveau gérant, on avait un Gérant intérimaire à chaque mois. C’est ainsi que j’ai connu Claude Brunet qui était en charge à Trois Rivières, VE2ZZ (SK); Rosaire Harvey de Sept-Îles, VE2RV; Albert Thériault de Sherbrooke VE2UL (SK); et bien d’autres dont je ne me rappelle pas les noms.

 

Finalement j’ai bien connu Yvon Asselin VE2YA (SK) et justement en lisant sur le site, je viens tout juste d’apprendre qu’il a décédé en 2003.

 

Comme vous aimez bien les télécoms, et que vous avez beaucoup voyagé. Il y a quelques temps j’ai trouvé un super site bien intéressant concernant toutes les bases du grand Nord, ainsi que toutes les bases de l’Antarctique. Évidemment celles qui ont attirés mon attention, sont celles du Grand Nord Canadien ou il y a plein de photos.

 

Voici le lien : http://www.french-polar-team.fr/index.php

 

Ce site s’appelle le French Polar Team. Lorsque vous irez, vous faite un click dans la première ligne en bleue, ARTIC CHALLENGE, ensuite vous cliquez sur : ARTIC STATIONS, HUTS & REFUGES où il y a le drapeau Canadien. Ensuite VE Polar stations. Vous allez bien aimer ça. Mettez le son, et si les photos passent trop vite, il est possible avec la souris en le mettant sur une photo quelconque de revenir en arrière.

 

Sur ce site on trouve finalement l’historique de toutes les bases qui existent encore ou qui ont existé dans les bonnes années, et plein d’autres informations.

 

Sur le site des anciens du spectre peut-être qu’il pourrait y avoir une mention de ce site qui pourrait en intéresser plus d’un. Dites-moi ce que vous en pensez,

 

Salutations et Bonne fin de semaine

 

73 Michel VE2TH

 

 

De:     Michel Boissonnault, VE2TH

Date:  5 mars 2012

 

Merci beaucoup  pour la page sur le site des anciens , c’est vraiment bien gentil.  C’est un super beau site avec plein d’informations à lire, c’est très instructif.

 

Malheureusement je n’ai pas de photos de cette époque, j’ai fouillé partout ici dans nos photos et je n’ai rien trouvé. Ça aurait été bien le fun d’en avoir, il y a tellement d’employés que j’ai connu dans le temps. Si c’était comme aujourd’hui avec la facilité que nous donnent les petites caméras numériques, j’aurais pris des photos des bureaux, dont l’ancien de la rue Dorchester à Québec, ainsi que des employés, en plus des photos de Place Québec et même Saint-Lambert de Lauzon, du centre d’écoute.  

 

Les employés que j’ai connus sur la rue Dorchester au 3e étage en haut du Bureau de Poste sont :

 

1-  Roger Samson inspecteur, ex opérateur radio à l’île d’ Anticosti, pendant plus de 20 ans et par la suite sur le HMCS Montcalm et le J.E.Bernier pour finalement devenir inspecteur à l’application. C’est lui qui s’occupait  des plaintes de brouillage sur la route,  entre autres. C’est lui qui allait toujours faire l’inspection d’à peu près tous les navires qui arrivaient dans le port de Québec. Il était un de ceux qui faisaient passer les examens de radioamateurs, les fameux RRO (restricted radio operator certificate) ainsi que les certificats généraux (plus rare) et les fameux certificats de 2e classe.

 

Une anecdote amusante, alors que j’étais ti-cul, environ 15 ou 16 ans, j’avais pris rendez-vous au Ministère pour passer mon certificat de compétence en radio amateur, le premier, et quand est venue le temps de l’examen de morse, il m’a fait assoir à un petit bureau. Il y avait une bonne vieille clef droite, une J-38, et un avertisseur de raccordés. Il m’a présenté une feuille avec un texte et m’a demandé de lui envoyer ce texte.

 

Il m’avait mis à l’aise et même dit que je pouvais ajuster la clef à ma main, ce que j’ai fait.  Par la suite, je lui ai envoyé le texte à une vitesse d’environ 16 ou 17 mots à la minute. Quand j’ai eu fini il m’a dit c’est très bien, maintenant es-tu prêt à recevoir ? oui que je lui ai dit.

 

Il prit la clef et m’envoya le même texte, là je tremblais un peu beaucoup, et je lui dis que c’était un peu trop vite. Il arrêta, et me regarda droit dans les yeux, et me dit un peu trop vite ? je te l’ai envoyé à la même vitesse que tu l’avais envoyé auparavant!!!

 

L’examen est à dix mots à la minute, donc la politesse est qu’on doit généralement envoyé ou répondre à notre interlocuteur (ce qu’il a fait Hi!)  À la même vitesse. Donc, il m’a dit OK,  on recommence, et cette fois-ci j’ai diminué ma vitesse avec un très beau morse, et lui de même. L’examen de morse était réussi en émission et réception, C’était du sérieux dans le temps.  

 

Une autre bonne anecdote, concernant les plaintes, Monsieur Samson, avait 3 instruments pour localiser les troubles de brouillage :

 

Une bonne masse en bois, une petite radio transistor, et une paire de jumelles. Il m’avait tout expliqué la procédure qu’il prenait pour les localiser.

 

Et les jumelles lui demandais-je ?  Il arrivait qu’il allât sur les plaintes le soir, et avec les jumelles il regardait les isolateurs dans les  poteaux.

 

Il pouvait ainsi voir si l’électricité sautait, à ce niveau. Ça voulait donc dire qu’il y avait un isolateur de craqué, ou cassé.

 

2-  L’inspecteur responsable était Yvon Pelletier, ex-opérateur radio du temps de la 2e guerre mondiale, sur les navires d’escorte qui composaient les convois en direction de l’Angleterre, et ensuite opérateur sur différentes bases dans le nord, dont Cape Hope Advance entre autres. C’était un homme d’une grande gentillesse, un homme de parole, bref un très bon patron. Un gars qui aimait vraiment la radio, et qui aimait en parler, il répondait à toutes les questions concernant ce merveilleux domaine.

 

Il m’avait raconté que lorsqu’il était jeune, il demeurait chez ses parents et à la fin des classes en arrivant à la maison pour le diner familiale, sa mère lui dit qu’il y avait 2 enveloppes sur la table pour lui. Deux lettres enregistrées du Gouvernement fédéral. Que le facteur venait de lui livrer!  C’était deux nouvelles, une bonne et une mauvaise!!

 

La bonne nouvelle , c’était son certificat d’opérateur de 2e classe, il avait étudié à l’institut de Marine de Rimouski. Il était originaire de Pointe-au-Père et demeurait dans le coin.  

 

La mauvaise nouvelle, c’était qu’il devait se rapporter à la Défense nationale pour s’enrôler dans la marine de guerre. Ce qu’il fit par la suite et il fût automatiquement enrôlé comme « RO ». Ses années de mer furent très stressantes et on comprend pourquoi n’est-ce pas ?

 

Après la guerre, il fût engagé automatiquement pour le Ministère des Transports (fédéral) à titre d’opérateur sur les différentes et nombreuses bases étalées un peu partout sur le territoire, pour finalement devenir inspecteur sur la radio bien des années plus tard.

 

3- Les autres inspecteurs que j’ai connus sont :

 

A- Jean Charles Mondoux, qui travaillait à l’autorisation, c’était un gars plus froid, plus sévère et qui ne parlait pas beaucoup.

 

Sur la rue Dorchester, avant notre déménagement à Place Québec, il y avait notre secrétaire super compétente, Mademoiselle Claire Lassonde. Elle m’a beaucoup appris sur le travail de bureau, elle m’a enseigné tous les rouages du classement et de la tenue de bureau en m’expliquant toujours le pourquoi et le comment du travail à faire. Ainsi que des répercussions possible d’un travail quelconque qui aurait pu être bâclé. Avant notre déménagement à Place Québec, elle a pris sa retraite du Ministère.

 

Et ce fut l’époque du programme des échanges biculturels où j’ai connu pendant 2 ans Robert « Bob » Poirier de Grande Prairie en Alberta (radioamateur, indicatif VE6QQ) qui était venue pour apprendre le français. Et également la venue de Marc Simoneau, qui faisait partie de la nouvelle génération d’inspecteurs qui provenait des CEGEPS. Ces nouveaux étaient engagés en vertu du programme du Ministère qui s’appelait (TIRL) pour Technical Institute Recrute Level. Je me rappelle qu’au bureau régional de Montréal, il y avait quelques Inspecteurs qui parcouraient la Province pour faire du recrutement dans les CEGEPS.

 

Là finissait la belle époque des opérateurs radio qui devenait inspecteurs dus principalement à leurs grandes expériences des télécommunications.  Donc un jeune qui sortait du CÉGEP et qui était engagé au Ministère devait étudier pendant six mois juste la radio amateur, le morse entre autres. Il devait par la suite passer l’examen d’amateur et le Supérieur avec tout ce que cela comportait comme matériel. Il devait aussi étudier tous les manuels qu’on appelait les (R.I.M) Radio Inspector Manuel, tout en ayant l’aide et l’entrainement dans les différents départements d’un bureau de District.

 

On me demandait parfois, pourquoi je n’étais pas Inspecteur. Je leur répondais simplement que je n’avais pas de certificat de 2e classe, seulement les certificats de radioamateur, certificat supérieur, certificat général  de radio téléphoniste et certificat restreint de Radiotéléphoniste. Et que si je connaissais les manuels presque par cœur, c’est simplement que je ne me contentais pas de faire juste les mises à jour, mais j’aimais, à temps perdu, lire ce qu’ils contenaient.

 

Déménagement à Place Québec, 1975 ou 1976, grand bureau moderne, flambant neuf, c’était les années les gouvernements provinciaux et municipaux ont complètement refait la colline parlementaire, tellement refaite qu’on ne s’y reconnaissait plus.

 

Yvon Pelletier étant proche de la retraite fût remplacé par un nouveau gérant de district. Mais avant d’en trouver un permanent, nous avons eu droit à la visite de presque tous les gérants provenant d’autres bureaux de districts, qui venait y faire de la suppléance.

 

Ainsi j’ai connu Claude Brunet, maintenant décédé (radioamateur indicatif VE2ZZ) qui était en charge à Trois-Rivières.

 

Rosaire Harvey (radioamateur VE2RV) qui était du bureau de Sept-Îles. Albert Thériault du bureau de Sherbrooke. Ainsi que quelques autres dont je ne me rappelle pas les noms.

 

Finalement ce fût Yvon Asselin, maintenant décédé en 2003 (radioamateur VE2YA) qui prit charge du bureau de Québec.

 

Donc grand branle-bas de combat, le grand déménagement, l’achat d’ameublement de bureau, l’engagement de nouveaux inspecteurs, et d’employés de soutient. Ainsi Madame Cécile B Roy devenait la secrétaire officielle, comme commis (CR) à part moi ils ont engagé Rejean Mercier, et Marie Andrée Delisle.

 

Les nouveaux inspecteurs étaient, Gérard Fillion, Marc Simoneau, Robert Vallières, Michel Robitaille, Raymond Auclair, et un autre s’appelant Robert, mais donc le nom de famille m’échappe.

 

Parallèlement à tout ça, il y avait dans une autre section de ce grand bureau ce qu’on appelait  l’AGT, ou l’agence téléphonique gouvernementale avec téléphonistes et autres employés.

 

Comme si ce n’était pas assez, il y a eu  dans les mes dernières années au Ministère, la fameuse décentralisation.

Ottawa nous a fait parvenir plein de documents aux bureaux régionaux, qui eux faisaient parvenir les documents excédants à chacun des bureaux de district, ou nous devions en faire le tri, et se débarrasser de tous les documents désuets, et refaire des dossiers neufs et le plus à jour possible.

 

Parallèlement à cela il y avait tous les ans au printemps l’embauche d’employés surnuméraires pour nous aider aux renouvellements des licences. Comme vous le savez sans doute, les licences de (CB) service radio général accaparaient un énorme travail de gestion, autant pour les renouvellements que pour les nouvelles licences, et c’était à part des autres services.

 

Voilà Donald, un survol  des mes années au Ministère des Communications ou plutôt Communications Canada pour faire la différence avec le Ministère des Communications du Gouvernement provincial, qui était nouveau à l’époque.

 

Merci encore pour ta belle collaboration, merci encore pour la page à mon nom, et si je peux t’aider ça me fera plaisir.

 

En attendant, nous gardons le contact, j’ai autre chose à te confier prochainement, mais c’est du côté de la radioamateur.

 

Salutations, et continue le beau travail du site WEB que j’ai commencé à lire avec attention.

 

73 Michel  VE2TH    dit…dit…  

 

Related Links

---

 

Home Page

Page d'accueil

What's New ?

Quoi de neuf ?

Main Menu

Menu Principal

Roll Call

Appel nominal

Timeline

Chronologie

Topics

Sujets

Documents

Documents

Contact Us

Nous rejoindre